17,1/20

Le Vapcap « M » est un vaporisateur portable à chauffe manuelle au briquet, proposé par l’ingénieux fabricant américain Dynavap.

Disponible depuis 2017 suite au succès du brillant mais fragile Vapcap en verre, le vaporisateur Dynavap « M » prend la relève avec les qualités qui lui manquait.

La solidité est désormais au rendez-vous !

(En effet, vous pouvez attendre fiabilité et qualité d’extraction pour un prix abordable à tous)

Pourquoi donc ? Me direz vous, question à laquelle je répondrait simplement.

Rendu saveur exceptionnel, bouffées à la demande et ergonomie record associés à la chauffe au briquet turbo composent tout le succès de ces petites bombes que sont le Vapcap, le Omnivap et le « M » de chez Dynavap.

Avec tant de qualités, vous oublierez bien vite les défauts propres aux vaporisateurs portables électroniques.

Adieu les pannes de batterie et les poches plombées, bonjour la liberté !

Découvrez notre test et avis du Dynavap « M », second héritier de la Maison Dynavap.

MODELE The « M » 2018
FABRICANT Dynavap
DATE DE SORTIE 2017
NOTE 16.3/20
MEILLEUR PRIX 59€
TYPE DE VAPORISATEUR Vaporisateur portable
BOL Inox
PANEL DE TEMPERATURES -150°C à + 220°C
TYPES DE VEGETAUX Plantes et concentrés
TYPES DE CHAUFFES Conduction
VAPEUR Tiède
SOURCE D’ENERGIE Briquet à flamme dure
UTILISATION PENDANT LA CHARGE
ND
DIMENSIONS 9cm*1cm
POIDS 20g
GARANTIE CONSTRUCTEUR ND

Les caractéristiques du vaporisateur portable Vapcap « M »

  • Chauffe manuelle
  • Contrôle de la température
  • Vapeur à la demande
  • Bol en inox
  • Airflow/tirage non réglable
  • Plantes et concentrés
  • Vapeur  tiède
  • Respect des saveurs

Vaporisateur « M » 2018 Notation Vaporisateur « M » 2018 Avis
RAPPORT QUALITE/PRIX 18/20 Le meilleur vaporisateur à ce prix !
QUALITE DE VAPEUR 26/30 Très bon rendu
QUANTITE DE VAPEUR 8/10 Production abondante si chauffe maitrisée
PANEL DE TEMPERATURES 7/10 Entre -150°C et +220°C
AUTONOMIE
8/10 ND : briquet à gaz
TEMPS DE CHAUFFE 9.5/10 Quelques secondes !
ERGONOMIE/UTILISATION 9/10 Petit, efficace et facile à utiliser
NOTE TOTALE SUR 100 85,5/100 Le meilleur vaporisateur à moins de 100 €

Vaporisateur portable « M » 2018  par conduction

Dynavap offre le même concept de vaporisation pour toute sa gamme de vaporisateurs portables.

Il s’agit d’un système par conduction avec chauffe manuelle au briquet à flamme dure (turbo, chalumeau, tempête…).

Ce système de chauffe par conduction induit un contact direct entre la plante et l’élément de chauffe, afin d’en extraire les principes actifs.

Je vous rassure, avec Dynavap il n’y a en revanche aucun contact entre la flamme et la matière végétale !

Il est également impossible d’inhaler du gaz.

L’élément de chauffe commun à tout les vaporisateurs portables Dynavap est en fait un petit capuchon (cap) d’acier recouvrant et chauffant le bol dans lequel sont placées les herbes.

Les matériaux du cap permettent une chauffe et un refroidissement rapide par conduction, ce qui est idéal pour un vaporisateur à la demande.

De plus, l’ingénosité des vaporisateurs Dynavap consiste à faire de l’élément de chauffe l’indicateur de contrôle de température.

Effectivement, un « clic » nous averti lorsque la température est atteinte.

Finalement, il n’existe aucun autre vaporisateur portable à chauffe manuelle offrant cette possibilité.

C’est d’ailleurs ce qui fait de ces vaporisateurs portables manuels un concept unique sur le marché !

La qualité de vapeur du vaporisateur « M » 2018

« Qualité » est le mot qui me vient à l’esprit lorsque je pense à la vapeur produite par le Dynavap « M » 2018.

En effet, elle n’a rien à envier à celle que délivrent d’autres excellent vaporisateurs !

Hautement respectueuse des arômes et terpènes de vos plantes, vous pourrez pratiquer la phytothérapie à condition qu’elles soient vaporisables entre 150°C et 220°C.

La vapeur est plutôt fraiche grâce à la longueur de son tube en inox qui offrent un bon refroidissement.

L’airflow est non réglable, mais adéquat pour assurer au vaporisateur Dynavap « M » une jolie production de vapeur.

Je vous recommande des aspirations longues et lente pour obtenir une vapeur fournie !

Autonomie et temps de chauffe du Vapcap « M »

Le vaporisateur Vapcap « M » s’utilise donc à l’aide d’un briquet, ce qui offre une grande souplesse à l’utilisateur.

Effectivement, tant que vous disposez d’un briquet turbo plein, l’autonomie du vaporisateur portable manuel « M » sera sans limite.

Pensez donc à garder une recharge de gaz sous la main pour ne jamais être à sec, et goutez à la liberté de pouvoir vaper où et quand vous voulez !

Le gaz utilisé pour un briquet à flamme dure doit être pur au risque de l’endommager, optez donc pour du butane sans impuretés.

Le délai de chauffe et de refroidissement est très rapide, ce qui est en adéquation avec les besoins techniques d’un vaporisateur avec bouffées à la demande.

Les plantes s’en trouvent préservées entre chaque bouffées, ce qui permet de terminer une session de vaporisation à son rythme.

Quelques secondes suffisent pour délivrer la vapeur recherchée !

Vaporisateur Vapcap « M » : contrôle de température ?

Le problème avec les vaporisateurs à chauffe manuelle est que la plupart d’entre eux n’offrent pas la possibilité de contrôler précisément la température.

Il est donc difficile d’atteindre une chaleur optimale permettant la vaporisation des plantes, avec un risque toujours présent de combustion.

Ce fût une amère frustration pour moi d’en faire l’expérience avec des modèles comme le trop technique Vaponic (ta m… pardon c’était trop tentant).

Mais c’est faire abstraction des gammes Vapcap, Omnivap et du « M » de chez Dynavap qui révolutionnent le concept en anéantissant l’unique faiblesse des vaporisateurs à chauffe manuelle !

En effet, le contrôle de température est bien présent, bien que le panel soit réduit à la plage 150-220 °C.

Soyons honêtes, ça sera bien suffisant pour la majorité des amoureux de la phytothérapie.

On considèrera qu’en chauffant l’extrémité extérieure de la paroi circulaire du cap la température sera inférieure à 150°C.

Si l’on chauffe vers le milieu, on atteindra les 200-210°C ce qui est la limite acceptable pour vaporiser les herbes arômatiques et plantes médicinales.

Il est également possible de vaporiser des extraits végétaux de tout types, dans quel cas on ajustera la position de la flamme en fonction de la température nécéssaire.

Pensez à envelopper vos concentrés d’un peu de coton organique avant de les placer dans le bol afin de le maintenir propre et d’optimiser l’extraction.

Attention, la combustion (231°C) est possible avec le Dynnavap « M », on évitera donc de trop dépasser la zone de chauffe recommandée.

Rassurez-vous, nous vous expliquons plus bas en détail la façon de chauffer le vaporisateur portable Dynavap « M ».

Ergonomie et utilisation du Dynavap « M »

Les vaporisateurs portables de chez Dynavap sont les champions de l’ergonomie !

C’est simple, ils sont surrement les plus petits vaporisateurs au monde.

Pas plus long que le majeur et pas plus large qu’un ongle, il est même possible de perdre son « M » entre les coussins du canapé !

Son poids de 20 grammes en fera un excellent compagnon de route.

En outre, son étuit de transport le protegera des chocs et des chutes en plus de se glisser dans toute les poches.

Remarquez, le Dynavap « M » qui est conçu en inox demanderait un véritable acharnement pour être déterioré.

Par contre le cap recouvrant le bol à plantes est plus fragile, prenez en soin !

Il se révèle très pratique pour retirer les plantes vaporisées du bol à l’aide de sa visière.

Le Dynavap « M » est entièrement démontable, ce qui rend le nettoyage rapide et facile.

Entretien du vaporisateur portable Dynavap « M »

Encore et toujours, la règle d’or à respecter pour une vaporisation saine et savoureuse est de maintenir notre vaporisateur propre.
Si l’opération peut se montrer plus ou moins simple et chronophage en fonction des différents vaporisateurs, elle est infantile et rapide dans le cas du Dynavap « M ».
Pour cela, vous avez besoin d’alcool isopropylique, d’un récipient ou un sachet hermétique, d’un coton-tige (facultatif) et de l’eau.
Commencez par entièrement démonter le Dynavap « M » en veillant à séparer les joints en silicone du reste du vaporisateur, puis plonger tout cela dans l’alcool.
On n’y trempera les joints seulement quelques minutes au risque de les endommager, mais les autres pièces pourront y rester plus longtemps.
Pour gagner du temps, un coup de coton-tige aux endroits les plus sales sera appréciable.
Rincez bien vos pièces à l’eau claire avant de les ré-assembler pour ne pas inhaler de vapeurs d’alcool lors de la prochaine chauffe !
Et voila, votre vaporisateur Dynavap « M » est comme neuf et vous voici à nouveau en mesure de jouir d’une vape saine et gustative.

Fonctionnement du vaporisateur Dynavap « M »

Le Dynavap « M » demande un peu de pratique pour être maitrisé.

Je vous recommande de faire un ou quelques essais à vide afin de vous familiariser avec son système de chauffe.

En effet, il sera votre guide pour trouver la recherchée vapeur.

Attention, il est important de chauffer les parois latérales du capuchon sur toute ca circonférence, ne jamais chauffer le bout comme pour allumer une cigarette !

Sachez que son extrémité supérieure est composée de deux parois, qui s’entrechoquent lorsque la température désirée est atteinte.

Cet entrechoc produit un son caracteristique (un « clic » suivi d’un « cloc ») qui fera office de signal lorsque l’inhalation est possible, un peu comme le « bip » d’un miro-onde lorsque la bouffe est prête.

Il est recommandé d’arréter la chauffe au « clic » plutôt qu’au « cloc », dans quel cas la température désirée augmentera de quelques degrés.

Un second « clic-cloc » sera audible lorsque le vaporisateur portable « M » sera suffisament refroidi pour être chauffé à nouveau.

Veillez à bien attendre ce second signal sonore avant de relancer la chauffe au risque d’aller vers la combustion et d’endommager le capuchon !

En cas de doute, il est préférable d’attendre une trentaine de secondes avant de répéter l’opération.

De plus, nous avons la possibilité de choisir la température de vaporisation de nos herbes en fonction de la zone du cap que nous chauffons.

Si nous chauffons près de l’extrémité extérieure du capuchon, la température sera proche de 150°C.

A contrario, plus nous déplacerons la flamme vers l’interieur du cap, plus la température augmentera.

Ainsi, en chauffant à mi-distance des extrémités, on obtiendra une extraction proche des 200°C.

Maintenant que vous maitrisez le concept, il est temps de remplir le bol du Dynavap « M » avec vos plantes favorites !

Bonnes vapes 🙂

Les + du Dynavap « M » Les – du Dynavap « M »
1 Contrôle de la température Demande un tout petit entrainement
2 Bouffées à la demande
3 Ergonomie record/solidité
4 Qualité de vapeur
5 Rapport qualité/prix

[/fusion_table]

Résumé

De part son egonomie championne et la qualité de vapeur qu’il produit, le Dynavap « M » se révèle être un ecxellent vaporisateur portable !

Sa solidité à toute épreuve en fera un ami sur lequel on pourra compter pendant des années, si ce n’est à vie.

Bien sûr, il demande un petit temps de pratique afin d’être parfaitement maitrisé, mais comme dit le proverbe, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Son rapport qualité/prix fait mal à la concurence.

C’est simple, il n’existe aucun vaporisateur portable électrique au même prix qui délivrera une vapeur aussi qualitative !

Je conseille vivement le Dynavap « M » aussi bien au débutant exigeant qu’au vétéran intéréssé par la découverte de la chauffe manuelle !

Ce sera également un atout inconditionnel pour tout les vapoteurs outdoor pour qui les batteries sont une contrainte.

Pour les puristes disposant d’un budget plus élevé, le vaporisateur Dynavap Omnivap en titane grade 2 sera le meilleur des choix possibles !

Le pack vaporisateur Dynavap « M »

– 1 vaporisateur Dynavap « M » en acier inoxydable
– 1 étui de protection en plastique

Il vous manque juste un briquet torche !